EMDR

  • Historique:emdr oeil

L’EMDR ( Eye Movement Desensitization ans Reprocessing) a été créé par le Dr Francine SHAPIRO psychologue et chargée de recherche au Mental Institute de Palo Alto aux Etats Unis (1987).

 

Elle l’a d’abord testée sur une dizaine de soldats revenus 10 ans plus tôt du Vietnam qui n’arrivaient pas à s’en remettre ; puis sur des personnes victimes d’abus sexuels. Tous se sentaient mieux après leur séance.

Elle a obtenu en 1994, pour sa découverte, l’un des plus grands prix scientifiques des USA : the Award for Distinguished Scientific Achievement in Psychology. En juin 2002, Francine Shapiro a reçu la plus prestigieuse distinction : le Prix Sigmund Freud décerné à la fois par l’Association Mondiale de Psychothérapie et par la ville de Vienne.

  • Définition:

L’EMDR se traduit littéralement par désensibilisation et reprogrammation et par le mouvement oculaire, est généralement appelée intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires.

  • Méthode

L’EMDR est caractérisée par l’utilisation d’une stimulation entraînant une attention double (dual attention stimulation). Tandis que la personne replonge dans ses émotions stressantes, le thérapeute interrompt périodiquement l’expérience pour provoquer une stimulation sensorielle, en déplaçant rapidement ses doigts devant le visage de la personne par exemple. Cette dernière doit suivre ces mouvements des yeux tout en gardant la tête fixe. Le mouvement rythmique des yeux serait équivalent à celui qui se produit pendant la phase de sommeil paradoxal, aussi appelée phase de sommeil REM (pour rapid eye movement). La technique permettrait que les images, perceptions et souvenirs soient « recodés » et perdent de leur intensité.

L’EMDR utilise comme méthode, l’attention bifocale de la personne sur elle-même, ce qui veut dire qu’à la fois, elle revit son problème dans tout son corps, parfois avec beaucoup d’émotion et à la fois elle considère ce qui se passe en elle au cours de cette reviviscence. Ceci n’est donc pas à proprement parler original, puisque la méditation utilise le même moyen. Ce qui l’est davantage, c’est l’utilisation d’une stimulation concomitante bilatérale (de chaque coté du corps) alternée par des mouvements oculaires ou un toucher ou des sons, en même temps que la personne revit son problème comme décrit ci-dessus. Nous savons que ces stimulations remettent en route le retraitement des informations dysfonctionnelles à l’origine des troubles.